Je demande pardon à mes frères humains du tiers monde qui sont en train de crever la dalle, de crever tout court, en ce moment même.

Je crois que les mécanismes qui les empêchent de manger et de boire sont les mêmes que ceux qui m'empêchent de leur venir en aide :

L'ignorance soupçonneuse des mécanismes précis, la peur d'avoir plus d'emmerdes, la peur de se tromper.

Pardon.

Tous en coeur avec moi, allez...

Amen...