Les punks me font peur, autant que les profondeurs de la mer, mais je voudrais leur rendre hommage.

Ils me font peur, il y en a de sévèrement burnés, du genre à avaler, avec leur corps, l'absurdité de ce monde suicidaire, pollué, et parfois mentalement malade.

Mais... ils font des choses... comment dire... Luke la main froide était comme ça : il joue avec rien dans la main. Newman en meurt, dans le film, de ce bluff sérieux.

Rien. Le message punk c'est ça : tu n'y connais rien, mais tu y vas quand même. Fuck tout. Il y a des circonstances où c'est merdique. D'autres où c'est salutaire, où le doute autorise la folie, ( parce que quoiqu'on en dise, le doute faisait partie du cartésianisme ).

Je suis sûr qu'un punk ferait le débarquement de Normandie, voire Nagasaki ( ! ), juste pour se prendre l'Histoire dans sa chair.

Ed Wood l'a fait lui, ce débarquement. Et il avait des sous-vêtements féminins, roses, sous son treillis...

New order vendait des albums dont la fabrication coûtait trop cher, qui faisait perdre du fric à leur producteur parce qu'invendables au prix de fabrication, mais le producteur a dit : c'est un bel objet, très travaillé, alors rien à foutre : on vend, même à perte.

Voilà... donc... je n'y connais rien en économie. Je l'ai pris comme un langage hétéroclite autant qu'étrange(r) : je vois des mots, des signes, des concepts, des gourous, et j'erre, je contrôle rien, mais j'apprends un million de choses ... :)