Je remets cette note car je me suis réveillé à 4h30 du matin, et je ne me suis mis à ne penser qu'à ça. Je suis dans un état... j'en avais les larmes. Oh on jugera ça excessif, emphatique comme dit Soma, une ancienne u-bloggueuse qui me dit ça chaque fois que je m'emporte... sans doute... je ne suis pas responsable de la violence de mes ressentis. Ce que pose le texte ci-dessous, bien que sans doute trop simpliste, c'est la non-assistance à des populations entières menacées de mort. Ils ont la capacité de résoudre une foule considérable de situations humaines et ils ne le feraient pas.

Au réveil, en pensant à ce milliard d'humains mentionné ci-dessous, je me suis imaginé sans eau potable... Imaginez-vous sans eau potable... obligé de boire de l'eau coupie, polluée ou boueuse. Imaginez-vous en train de boire cette eau infecte, infectée, pendant des semaines, des mois, jusqu'à en crever de maladies innommables dans l'indifférence générale. Imaginez enfin que des hommes richissimes, éduqués, bien portants, des frères quoi, en principe, qui ont pouvoir de vous aider, sauver, et ne le font pas, sans parler du soupçon qu'ils le feraient exprès pour asseoir leur puissance et leur soif de je ne sais quoi...

Après la démonstration de leur capacité à trouver des fonds par dizaines, par centaines de milliards, pour renflouer des banques, désormais pleines à craquer d'argent, comme si elles allaient en vomir, comment ne pas réagir ? c'est tellement flagrant.

Pourquoi n'existe-t-il pas des audits publics de ces hommes face à ces questions, pourquoi n'est-il même pas possible d'avoir seulement des explications ? c'est une démocratie ou une mafia avec omerta ?

 

Pris ici : http://www.alterinfo.net/D-ou-sortira-l-argent-pour-sauver-les-riches-et-les-banques-_a24764.html

dans la liste des articles d'ici : http://blownblue.karmaos.com/post/1171

 

"Selon l’ONU près de 5000 enfants meurent chaque jour de soif. Pour fournir de l’eau potable à l’ensemble de la planète, il faudrait 32.000 millions de dollars (et arrêter la cupidité criminelle de quelques-unes des grandes multinationales, bien sûr).

Dans le monde, il existe 925 millions de personnes qui souffrent de la faim et peut-être beaucoup d’autres souffrant de malnutrition grave.

Pour mettre fin à cette tragédie, la FAO dit qu’il faudrait 30.000 millions de dollars.

C’est à dire, que pour que personne dans le monde ne meure de faim ou de soif, il faudrait seulement plus ou moins 40% de ce que la Banque centrale européenne a injecté dans les marchés le 29 septembre dernier.

Il est normal que les gens se posent des questions sur ce révoltant et immoral contraste.

Qu’ils se demandent comment il est possible que la faim et la soif d’un milliard de personnes n’est pas considérée comme une crise assez grave pour que les banques centrales apportent le financement qui pourrait la résoudre."

 

Note de moi, Bblue : Henry Kissinger aurait dit : « Si vous contrôlez le pétrole vous contrôlez le pays ; si vous contrôlez l'alimentation, vous contrôlez la population. »