Angleterre – Un chercheur attire l’attention sur les effets néfastes des relations sociales virtuelles.

Les sites Internet impliquant des relations sociales virtuelles pourraient être à l’origine de maladies sérieuses telles que les cancers, les maladies cardiaques, les dysfonctionnements intellectuels…

Selon le docteur Aric Sigman, ce phénomène s’expliquerait par la diminution du nombre de contacts entre les individus, une diminution qui serait à l’origine d’un dérèglement biologique dangereux. Une augmentation de l’isolement altèrerait la façon dont les gènes travaillent, de même que les réponses immunitaires du corps humain ce qui provoquerait des maladies. Certains gènes, par exemple ceux liés aux réponses de l’organisme face au stress, agiraient différemment selon la nature des contacts sociaux.

Les sites internet comme Facebook ou Myspace sont des sites permettant de reprendre contact avec un certain nombre d’individus, de dialoguer avec eux. Présentés par leurs promoteurs comme le remède pour retrouver une vie sociale, ils sont plutôt, selon Aric Sigman, un moyen de s’isoler davantage et d‘éviter tout contact humain pourtant indispensable à notre équilibre. "Ces sites sont censés améliorer la vie sociale mais ce que l’on y trouve est différent. Ce ne sont pas des outils qui rapprochent, ce sont des outils qui dérèglent".