Lorsque l'automne arrive arrive également une bestiole incompréhensible, j'ai nommé le cousin :

En latin, tipula oleracea.

Je ne comprends pas cette bête-là : elle n'a aucune arme, elle vole à deux à l'heure, elle est très maladroite, dès qu'on la touche elle perd au moins deux pattes, et je ne vous parle pas de sa bien mystérieuse utilité dans la nature. A ce moment-là, se pose à moi, à chaque fois, un grand mystère, car je me mets à penser à l'évolution et à l'impitoyable sélection naturelle des espèces, ce qui sous-entend un perfectionnement inlassable des possibilités "corporelles", et je me dis : "mais bon sang, comment cette bestiole a-t-elle pu traverser les siècles ?"

Quelqu'un a une idée ?