Blownblue va aller dormir.

Il est la risée de ses collègues.

Blownblue n'est pas à la hauteur de son travail.

Blownblue est heureux quand la torture s'arrête, quand il monte dans sa voiture pour rentrer chez lui. Parce que ça s'arrête quand même à un moment, ce cirque antisocial.

Blownblue a des responsabilités, il doit travailler pour être ... désintégré... par la société

Blownblue pense aux personnes qu'il aime quand il voit les sourires des gens qui parlent de lui alors que le stress lui donne la nausée.

Blownblue est parano.

Blownblue ne supporte pas la pression, on lui avait bien dit, il y a quelques années : vous tiendrez pas. Et la prochaine fois mettez une cravate.

Lol.

 

Ah ces boulots insupportables que l'on ne peut pas quitter tout de suite...