La clope

Des ondes

Folles

Coupe

Le sol

Du monde

Eparpillé là,

Pillant l'espace

Fourmillière d'habits soutenus par la destructure des illusions

Fleuve en courant d'illusions

Mouron d'illusions.

Everythin's free,

Get your science apart,

Look deep into your eyes, don't stop, don't give it up,

There's something, there's someone, there's a goal,

No...?

Ton make-up de foule sur le visage des airs,

Ta pluie de toi sur le rendez vous fuyant des égos distribués par la mégalopole,

Applique-toi, implique-toi, mouille-toi de toi,

Fais une connerie, fais-toi peur, ça fait si longtemps que tu tiens si bien ton rôle,

Emmuré(e) dans les abstractions, les silences et les répétitions,

Des capteurs suivent les guides pour toi,

Va tomber dans la tombe, tranquillement.

Quand tu meurs, tu es encore présent(e) quelques jours, et puis dernière demeure, et c'est fini, enfin, tu n'as plus rien à faire. Tu n'es plus dans la course.

Etre est si puisant,

Puisant dans quoi ?

Quand tu achètes quelque chose, tu crois posséder mais tu redonnes des thunes en échange. Donc tu n'as rien gagné. Tu changes juste d'objet de possession. Ça passe le temps.

Et puis tu te ruines.

Ah.

Mince alors.

Tu ne peux plus changer de possession.

Avais-tu donc quelque chose au départ,
 
Quand tu es arrivé(e), tout(e) nu(e)?

:)

















03:09 PM November 28, 2006