J'ai comme lancé au monde ce qui me fascinait
Même après la traversée de son néant :
la beauté, la géographie, l'intelligence, l'amour,
un soupçon d'espièglerie, la paix, l'étrange,
la lumière, le voyage planant et aérien, le détail,
l'humain, la géométrie, la tolérance, la persévérance,
l'exploration, l'art, le travail, l'inventivité, le réel,
le shoegaze, la nature, le glamour, la féminité,
l'enfance, l'humour, le délirant, le sexy, l'ancien,
le sophistiqué, le chaos, l'accidentel, le voluptueux,
le vrai, le nu, l'animal, le poétique, l'énorme,
la fraternité, le corps, le livre, … :)

C'est le nombre, les années chargées de leur… savoir,
atmosphère, qui sont trop pleines, en deviennent ineffables,
mais chacun vit, s'ouvre, voit, pense, ressent, teste.
C'est improgrammable ça, c'est l'insterstice dans l'interstice,
c'est l'infini de la finesse de l'expérience du vécu, le sensible
où tout se somme, se mélange…

Improgrammable…