Je déambulais. Et puis des pauses. Dans mon ti jean bleu délavé numérique flou de lutin en des lieux blancs. La calotte glaciaire sur la joue rougie, avec du blanc jaunâtre malsain en cercle autour.

Ah l'évolution, pensais-je.

L'être, toujours lui. J'avais pris ma fusée, j'y croyais vraiment, j'ai giclé de l'orbitale terrestréhâtralité (Ré-alitée?). Mon être a pris une fusée. Mon centre mobile s'est agacé de trajectoires physico-mathématiques. Il est parti voir les couleurs. Il s'est mis des seins. Quels beaux seins.

Pas assez bo, il s'est fait effacer d'une discothèque de lettres lasses, qui turbine pourtant, turlupinée comme une chienne par les nerfs de boeuf qui s'enlacent, serpentalement. Effacé, un avant-goût de l'ultérieur...

Il a vécu d'autres êtres. Si on ne peut échanger nos corps, ce qui est bien dommage, on peut peut-être essayer d'échanger nos êtres. Comme ils sont abstraits ça doit être possible non ?...

C'est juste une idée, éjectée en l'air. Histoire de faire gicler l'orbitale ailleurs, comme l'être. L'être et l'idée. L'être élidé. Lettre élidée....

:-)