Sont réalistes...

Tu es donc ma contradiction perpétuelle...