Je cite de mémoire, je ne suis pas sûr de l'exactitude de la phrase. Elle est de René Char :

"Voici venue la minute du considérable danger : l'extase neuve devant le vide frais."

Retour à l'innocence, semble-t-il...

Merci mon dieu, je ne le croyais plus possible.

Et merci à René. Je serai vigilant...

 

:)

 

Bisous à tout le monde...en remerciement...