Avez-vous, rêveurs, vendu la volage vérité véloce aux vautours ?
Volant en vrille de villes en vagues, en vogue vers le vil aval des voltigeurs vertiginueux*, vous venez là, avec vos visages dévalisés, après avoir vomi vagissements, vacarmes et vêlements vésaniques, vingt fois vains mais visant savamment, vous avez vexé le vrai, le vivace, le vivant, et relevé le vice de son vrac en vous divisant, et en devisant à volonté, à vau-l'eau, sur vos avaries avariées, bien trop variées dans vos divers cerveaux voyageurs en vacances, et couverts de vase...

 

*voulu, pas vermoulu