Comme disait Rimbaud :
A moi. L'histoire d'une de mes folies

Je te pose mille questions
Je ne te connais pas
Tu ne me connais pas
Pas le temps de vivre
Pas le temps de crever
Pas le temps de revivre
Ce que tu as suscité
Tu es comme un Univers
Une nouvelle planète
Une autre Humanité
En train de m'apparaître
Un Idéal, un fantasme,
Un Ailleurs dans l'Orgasme

J'ai planté mon cerveau
Dans ton coeur et dans ta chair
Je t'aime déjà
Je ne suis pas encore Toi
je caresse l'idée folle de Toi
Alors je te pose dix mille questions
Je te connais mieux
Tu me connais mieux
Mais des remparts se dressent
Et...pas le temps de te vivre
Je me perds à te suivre

Et d'habitude ça s'arrête là...

Mais Toi, avec Toi peut-être
Et Toi aussi, Moi
Toi peut-être,
Toi peut être...