Un vieux souvenir, cet homme là m'a marqué, voici son histoire, trouvée ici, tout n'est pas très clair et il y a quelques fautes d'orthographe, mais c'est bien détaillé. En résumé, c'est l'histoire d'une résistance indienne désespérée face à l'armée américaine, en forme de fuite interminable (plus de 1800 kms couverts sur 4 mois ) qui échoue tragiquement tout près du but salvateur, le Canada :

http://www.medarus.org/NM/NMTextes/nm_06_02_indianwars_7.htm

Les "Nez Percés" était un peuple pacifique qui s'était toujours bien entendu avec les blancs. Ils avaient aidé et guidé l'expédition de Lewis et Clark en 1805. Ils vivaient pacifiquement auprès des colons et des missionnaires venus sur leur terre. Malheureusement dans les années 1860, la venue de milliers de prospecteurs, de mineurs et de colons ranchers qui voulaient leur prendre leur terre détériora les relations ( malgrè un traité signé en 1855 avec le Gouverneur du Territoire de Washington).

En 1863, avec la découverte de l'or, le gouvernement demanda aux Nez Percés de réduire leurs terres de six millions d'acres et d'accepter une réserve représentant un dixième de la surface convenue en 1855. Plusieurs chefs de tribus dont Old Chief Joseph (le père du fameux Young Chief Joseph) refusèrent d'assister au conseil et donc de signer le traité, on les appela les "non-traité" ("non-treaty Nez Percé"). Le Chef Nez Percé Lawyer et d'autres chefs, intimidés, signèrent un traité au nom de tous. Plusieurs tribus acceptèrent d'aller dans une réserve dans l'Idaho. Mais cinq d'entre elles résistèrent et continuèrent de vivre sur leurs terres.

Young Chief Joseph n'accepta jamais ce traité de 1863. Il remplaça son père mort en 1871. Il continua à se lier d'amitié avec les colons et les officiels du gouvernement de Wallowa. Mais il chercha également une solution pour rester à Wallowa en Oregon. Puis, en 1873, le gouvernement décida brutalement que les terres de Wallona n'avaient été cédées légalement et ordonna le départ des colons. Les cris de protestations des colons et des politiciens de l'Oregon provoqua un retoutnement de la décision.

Après la défaite de Custer en 1876, une nouvelle discipline fut imposée par l'Armée aux Indiens qui devaient restés dans les limites de la réserve de 1863. Mais après avoir chercher, Young Chief Joseph ne trouva pas de terrain approprié pour recevoir les Nez Percés.

• Après discussions à Fort Lapwai (Idaho) le 3 mai 1877, le General Oliver Howard emprisonna Toohoolhootzote, porte-parole des Nez Percés et adressa un ultimatum aux Nez Percés de se rendre dans la réseve dans les 30 jours ou de se tenir prêt à combattre. Chef Joseph décida ses partisans de rassembler rapidement leurs biens et leurs provisions et de se diriger vers le sud. Ils sortirent de la réserve et campèrent avec les autres bandes de Nez Percés une semaine avant l'expiration de l'ultimatum.

Des distenssions apparurent alors. Certains préféraient gagner la réserve à Lipwai dans l'Idaho pour conserver de bonnes relations avec l'Armée, tandis que d'autres se préparaient à faire le voyage aux pays des bisons ou au Canada, pour préserver leur culture et leur religion et pour gagner la liberté.

Parmi les 800 Indiens Nez Percés il n'y avait que 200 combattants, les autres étant des hommes non combattants, des femmes, des enfants, des malades et des vieillards ainsi que 2.000 chevaux Appaloosa, une race créée et exclusivement reproduite par les Nez Percés. Ils eurent à combattre pour leur survie, plus de 20 batailles et escarmouches défensives contre un total de 2.000 soldats aidés par de nombreux volontaires civils et des Indiens d'autres tribus. Leur route traversa quatre Etats, imposée par la topographie et leur propre stratégie. La fuite des Nez Percés s'étendit sur 1.170 miles (1.880 km) depuis "Wallowa Lake" (entre l'Idaho, l'Oregon, et Washington) pour se faire pièger et de se rendre à "Bear Paw Mountains" près de Chinook, dans le Montana, à seulement 40 miles (70 km) de la frontière Canadienne

• le 2 juin 1877, à Camas Prairie près de Tolo Lake (Idaho), où étaient rassemblées plusieurs tribus "non-traité", plusieurs jeunes combattants excédés (qui n'étaient pas membre de la bande de Wallowa) pour venger la mort de membres de leur tribu, tuèrent quatre colons blancs. Deux jours plus tard les jeunes combattants se lancèrent dans un nouveau raid, tuant 14 blancs ce qui déclencha la guerre des Nez Percés.

L'armée s'interposa pour rétablir l'ordre et forcer les récalcitrants à regagner la réserve.

Il en était terminé de l'espoir de paix dans la réserve, et la fuite des Nez Percé commença le 15 juin 1877. Les bandes dissidentes, dont une conduite par Chef Joseph, s'enfuirent vers l'est en direction du Canada. Ils étaient persuadés que s'ils atteignaient le Canada ils pourraient vivre en paix. Mais les militaires ne voulaient pas les laisser s'échapper et le General O.O. Howard fut envoyé à leur poursuite.

• Le 17 juin 1877 eut lieu le premier engagement à "White Bird". Le Commander de Cavalerie Captain David Perry apprit bien vite que la tâche ne serait pas facile. Perry fut chassé vers le Mt Idaho, il perdit 34 hommes et eut 4 blessés alors que les Nez Percés n'eurent aucune perte.

• Le 22 juin le General Howard réunit une force comprenant 400 soldats ainsi que 100 éclaireurs Indiens en vue de punir les Nez Percés. Howard fut surpris de constater les forces qui lui faisaient face. Il partit à leur poursuite; Cependant ce n'était qu'un leurre qui conduisit Howard dans une impasse.

• Les 4 et 5 juillet eurent lieu les escarmouches de Cottonwood, deux Volontaires de l'Idaho furent tués et trois blessés. Les Nez Percés traversèrent la prairie pour rejoindre leurs alliés à Clearwater. Puis de là traverser les montagnes du Montana.

• Les 10 et 11 juillet dans sa poursuite des Nez Percés, le General Howard rencontra les bandes de "non-traité" à "Clearwater" mais il ne parvint pas à les assujetir. Les Nez Percés occupaient les ravines où ils avaient élevées des barricades en bois. En avançant vers le nord le General Howard avec 600 hommes et de l'artillerie trouva le camp Indien en contre-bas de l'autre côté de la rivière. Mais 24 Nez Percé bloquaient son avance. Puis le camp s'en alla doucement vers le nord après Kamiah, tandis qu'Howard essayait de les suivre sans combattre. Puis les Nez Percés se dirigèrent à l'est, loin des troupes.
Après la bataille les Nez Percés traversèrent la Lolo Trail en direction du nord à travers les "Bitterroots" moutains.

Les Nez Percés réunirent un conseil à Weippe Prairie, sur ce site situé proche de Clearwater.

Pendant ce temps Howard télégraphia à ces troupes d'intercepter les fuyards. 150 soldats attendaient à la sortie de Bitterroots, mais les éclaireurs de Chef Joseph apperçurent les blancs et les Indiens sortirent par une piste Indienne secrète.

Maintenant à découvert les Nez Percés remontèrent rapidement. Ils se reposèrent à "Big Hole Basin". Le télégraphe d'Howard avait envoyé le Colonel John Gibbon pour les intercepter avec environ 200 hommes.

• Le 9 août à Big Hole, le camp des Nez Percés, au repos, a été repéré par la patrouille de l'Armée. Le lendemain matin, les troupes du Colonel John Gibbon accourraient au camp. Les combattants regroupés combattirent furieusement au corps à corps jusqu'à ce que les hommes de Gibbon soient chassés; Mais cet engagement a couté la vie à 87 hommes de Chef Joseph. Ils enterrèrent leurs morts et levèrent le camp.

Cette bataille avait convaicu les Nez Percés que l'armée ne leur laisserait jamais de repos et sont devenus déterminer à rejoindre le sanctuaire de la frontière Canadienne.

• Howard continua sa poursuite. Vers le 19 août il arrivait un jour après les Indiens. C'est alors que Chef Joseph eut une idée extraordinaire. Il envoya 45 de ces hommes droit vers le camp d'Howard. Mais il le fit de telle façon que les sentinelles croient à une colonne de renfort de cavalerie. Mais quand la vérité fut dévoilée, Joseph avait prévu de prendre 150 mules à Howard. Trois hommes se lancèrent à leur poursuite qui tombèrent dans une embuscade.

• Le 22 août Joseph entra dans Yellowstone. Du 20 au 25 août ils combattirent encore à "Camas Meadows" à quelques kilomètres du parc de Yellowstone.

Le General Howard voulait arrêter les Nez Percés avant la traversée de la Division Continentale à Targhee Pass.

• Il y eu d'autres combats le 13 septembre près de Canyon Creek le lond de la Yellowstone River au Montana. Les actions des garde arrière Indiens ont contribué à ralentir les troupes à leur poursuite. Les Nez Percés ont ensuite quitter les chemins sinueux pour aller droit au nord à travers Judith Gap jusqu' à la confrontation finale.

• Le 29 septembre 1877, les Nez Percés campaient sur "Snake Creek" près de "Bear Paw Moutains". Le Colonel Nelson Miles mit en position des éléments du 7 eme régiment de Cavalerie, du 2nd de Cavalerie, du 5 eme d'Infanterie et 30 éclaireurs Cheyennes afin de leur couper la retraite vers le Canada. Le 30 septembreMiles attaqua le camp de Chef Joseph. Les Nez Percés s'enfuirent vers les crêtes laissant leurs tipis et leurs chevaux. Ils se battaient pour leurs vies. Joseph envoya un messager à Sitting Bull au Canada lui demandant de l'aide, mais il n'eut pas de réponse.

• Après cinq jours de résistance Joseph envoya un message à Miles qui avait reçu le renfort d'Howard. Chef Joseph décida de se rendre le 5 octobre. A deux heures de l'après-midi, Joseph accompagné par Husis Kute, 87 hommes, 184 femmes et 147 enfants remis son fusil au General O. Howard. Howard le remis à Miles. trois cents Indiens réussirent à gagner le Canada.

Cet acte termina la plus extraordinaire des guerres Indiennes.

Les blessés étaient nombreux des deux côtés. Sur 400 hommes de troupes , 23 furent tués et 46 blessés. Les pertes Nez Percés furent de 30 tués et environ 50 blessés. Parmi les Nez Percés tués il y eut trois chefs, dont le frère de Joseph, Chef Alokat tué à Snake Creek.

Discours de reddition de chef Joseph
"Je suis fatigué de me battre. Nos chefs ont été tués. Looking Glass est mort. Too-Hul-Hul-Sote est mort. Tous les anciens sont également morts... Celui qui dirigeait nos jeunes gens, Ollokot, est mort. Oh ! il fait si froid et nous n'avons pas de couvertures. Nos petits enfants meurent de froid. Certaines personnes parmi mon peuple se sont enfuies dans les collines, elles n'ont ni couverture ni nourriture. Personne ne sait où elles sont allées, peut-être sont-elles déjà mortes de froid. Je veux qu'on me laisse du temps pour rechercher mes enfants, et voir combien je peux en retrouver vivants. Il se peut que je les retrouve parmi les morts. Ecoutez-moi, dites au Général Howard que je connais son coeur. Le mien est triste et tourmenté. A partir de ce jour, de l'endroit où se tient le soleil, je ne combattrai plus jamais !"

Par la suite, Chef Joseph et d'autres Nez Percés furent transportés à Fort Keogh puis à Fort Leavenworth, avant d'être envoyé à la réserve Indienne en Oklahoma où beaucoup moururent. Joseph s'adressa ainsi au Congrès: "If I can not go to my own home, let me have a home in some country where my people will not die so fast."

Selon l'historien Alvin Josephy, en 1885, après… une importante campagne d'humanitaires de l'est, Joseph et d'autres exilés furent autorisés à retourner au Nord-ouest. Mais certains colons et certains hommes politiques considéraient encore les 150 Nez Percés survivants comme de dangereux fauteurs de troubles, criminels, meurtriers et menaçaient de mort Chef Joseph.

Chef Joseph déclara, cette phrase devenu célèbre:
"From where the sun now sets I will fight no more forever."

"Bear Paw" est le témoin de la persévérance des Indiens et des frustrations de la Cavalerie US.