Sur mes doigts
J'ai recueilli
Quelques larmes
qui suintaient encore
Le long de mon coeur

j'ai tendu la main
Au cyclone lent
Où l'on vit tous,
Il les a emportées
Avec lui...dans l'oubli...

Certains disent, les malheureux,
Que Tout meurt, tout se fane
Même l'Amour le plus beau
Que l'on puisse ressentir.
Non. Pas tant qu'on est vivant.

Mon coeur te pleure.
Et tant mieux. Il ne bat plus
Pour ma seule survie,
Mais pour cet amour,
Qui ne peut...trouver...

Réalité, place dans le monde.
Alors, comme le soleil se lève,
Comme l'argent gère nos vies,
Comme il y a des lois mathématiques,
Ce coeur suintera.

Je t'aime.