4h52 du matin, 7 notes en 3 heures sur tout u-blog, et rien à dire, juste le plaisir d'occuper un désert de mots. Ça devient très rare de trouver une plage de silence...

Voilà c'est fait. Je pourrais m'arrêter là, ça ne changera rien à rien, si ce n'est incrémenter mon compteur de notes et grossir mon blog de quelques octets.

Je voulais écrire l'incertitude du néant tout à l'heure.

Elle servira peut-être à exprimer ça cette note, à savoir cette idée que j'ai là, qui traîne depuis looooongtemps dans mon crâne : il n'est pas sûr à 100% qu'on meure... mais c'est quand même quasi sûr, alors... forcément, ça laisse des traces, et ne fait qu'accentuer l'indécision sur... la vision de l'existence, du destin envisageable... donc les actes de tout un chacun.

De quoi changer le monde quoi, la loi du chaos aidant...

Voilà les enfants, c'est tout...

Je vais au lit. Peut-être...