Si je m'active, le temps passe vite

Si je fous rien, le temps ne passe pas

A la vitesse où va la pollution de mon corps par le contexte de l'époque dans laquelle il me fut échu d'être plongé, je crois donc que je ne vais plus bouger d'un poil, pour avoir une vie trèèèèèèèèèèès longue et contrer ainsi sa courtesse prévue.

A moins que je ne me sous-estime corporellement.

 

Ç'a au moins le mérite de me laisser songeur et de me tenir tranquille...

:)