De longues ombres de robes de pensées avec des X des I des O des I et puis encore des X.

Longues pensées avant de disparaître dans un paquets de mots, pensés, incorporés.

Ma joute note au 422 : longuées pensées avant de disparaître.

Le 422 ne rapporte rien, je ne disparaîtrai pas, n'aie crainte pour cette faveur.

La grossesse en digue et en déploiement a vu...

Il faut que je me fasse un thé.

Je reviens

...

1 minute 20 au micro-onde c'est super, c mieux que le zen, le zazen, le yogi et même le tantra. On dit aussi que c'est cancérigène. Ou encore que ça supprime l'énergie cosmique imprimée dans les aliments.
Y a déjà moins de soucis à se faire, comme... vert, dirait l'autre quartz. Et des chevaux blancs, par centaines, sauvages, qui se sulfuraient le souffle par mille et brasiers des plaines indiennes...

Une envolée descriptive, une envolée verbale... tu penses peut-être que l'autodescription en lui-même des soucis de ce texte pour ses chlores est une pure pignolade de littérateur schizophrène en manque d'originalité.
Il faudra que je te navre la portée potentielle de ce genre d'outils pour atteindre des hauteurs... mais...plus tard, car cela fait partie des secrets de fabrication : il y a quand même des limites au sacrifice humain intrinsèque au fait de se dire par l'un des médias ( c'est Michel Serre qui a dit ça, je l'ai vu au zapping; quitte à distiller au gré de mon insu d'éventuelles informations erronnées, autant citer les sources d'une pensée empruntée ( et j'emprunte beaucoup à ce niveau là, je suis même très endetté, mais je me rebiffe, je pense aussi par moi-même depuis quelque temps, ça change, ça fait du bien :)))

Oh je ne suis pas le seul à penser beaucoup, il y en a d'autres qui n'ont que ce jouet là pour se divertir, en dehors de leur sexe, voire mieux mais plus dangereux : de leur sexualité. Pas de mérite pourtant c'est une donnée naturelle. Peut-être suit-elle elle aussi la loi des grands nombres.

De la culture de la culture mon ami on vous en saura gré.

Tout ce que chacun d'entre nous peut écrire dire penser ou faire m'interloque le néo-cortex.
dictionnaire : néo-cortex : bon déjà faute : néocortex, ensuite... pas trouvé la définition, juste... l'évocation.

Ce texte m'ennuie. Enerve-toi, décolle, secoue-toi le sac à puce nom de noeud.

il me répond :_" Ta gueule j'ai tout le temps. Faut qu'j'me dilue, alors, crois-moi, on vient juste de commencer, on est loin d'avoir fini."  
_ Attends on n'a pas l'éternité non plus. ça vaut pas le coup de se prendre la tête sur une impasse pareille ça fait perdre du temps.
_Se connaître est une des choses les plus étranges qui soient, tu  peux y passer le temps que tes loisirs t'accordent, c'est loin d'être du temps perdu. Parce que si je ne connais pas l'un des mots qui me composent, je peux vivre, je peux exister quand même, mais ça n'empêche pas que savoir de quoi je parle a quand même son importance. Non ?
_ ( soupir ) : Okay
_Merci
_Mouais."

Je suis silencieux d'habitude en société. A la limite laconique. Je ne m'est en guerre contre-jeu. Pourtant ça bouglione là dessous.

MAIS ON N'ARRETE PAS DE ME COUPER LE SOUFFLE !

LA FERME !

Bouse : textes volants qui ne sont jamais arrivés à baiser.

Décolle tes yeux du sexte, regarde ailleurs, regarde au loin, les hommes, les peuples, les ères, les géographies. Oh certes ce n'est que fractures et peurs perpétuelles que d'aller dans l'inconnu mais...

Comme l'a dit Elie Wiesel : « C’est parce que la communauté humaine sera toujours imparfaite et que la démocratie repose, intrinsèquement, sur la mise en cause des idées reçues, que l’éducation civique doit, afin d’éviter que  la civilisation et la barbarie ne s’enchevêtrent, enseigner l’ouverture à l’ « Autre Social » et non la révérence aux pouvoirs établis ».(Elie Wiesel écrivain, prix Nobel de la Paix 1986, Monde de l'éducation décembre 1997)

Il ne faut pas avoir peur de se planter les idées et qu'elles restent lettres mortes.

L'énumération des modes de pensée possibles,

Deux secondes faut que je cuisine. Essayez de faire cuire des macaronis au micro-onde vous allez voir si c'est facile. :)

Finalement c pas si dur. Et les pâtes sont bonnes. :)

Bref, L'esprit et les hommes. Les idées et le monde. Leurs intéractions. Il y a le monde et les idées qu'on se fait sur le monde. Le cerveau pensant aussi involontairement que le coeur bat, les idées se construisent de toutes façons, par d'autres actes involontaires effectués par les récepteurs sensoriels.

Si je t'ennuie, apprends notamment qu'une conquête se fait par l'exploitation des failles des capacités du corps et du cerveau humain.

Tu es je suis nous sommes peut-être conquis sans le savoir , et ta douleur/ta peur te le masque... Personne, personnage, personnalité a un origine latine persona signifiant masque. 

La façon dont on pense le monde le détermine puisqu'ensuite par l'action on le modifie.

La façon dont se fabriquent nos idées sur le monde est capitale; c'est la zone-tampon entre l'esprit. :)

 La façon dont on pense le monde suppose d'avoir accès à ce monde. Bien souvent, par contrainte financière, on n'y a pas accès par soi-même, on est forcé de recourir à certains de nos congénères.

Lofofora.

Je voulais parler d'autre chose, j'ai déjà oublié.

Ah oui, Char. Non. Pas Char.

ça nous emmène où tout ça ?

Mon dieu, à vivre mieux qu'est-ce que tu crois ? Que je bosse pour rien ?

Je cale.

Intégration :

 

j'ai vu la fusée, elle a. Tu as raison et il y a du monde , et ce monde là dedans, il neige du bleu par les hublots, le soleil vair s'éclipse pour offrir à la Cendrillon d'un samedi soir des pantoufles qu'elle gardera, un peu plus longtemps cette fois, elle a grandit, tout ne disparait plus à minuit.
L'esprit ruisselle sur le toit, rougissant chaque tuile, les larmes finissent par passer dans la gouttière, longue descente pour se fondre enfin dans la terre et fertiliser chaque pensée à germer, chaque germe à panser, chaque cerne à creuser.
Ecoute, tu entends ce que tu me fais penser? Rien n'est jamais impossible, même ce qui le semble. Même ce sang bleu qui s'écoule des nuages dans les odeurs de ta banlieu qui brûle. Même ce sens unique à prendre à contre cinq sens, voire six.
Il pleut des étoiles de cahot, des météorites de temps qui passe trop vite, longue trainée de lumière au firmamant de l'écrivain miraculé.

 

ça me revient : la mort. Le sentiment de la certitude de la mort. Je veux dire... tu sais que tu en as pour peu de temps, comme 3 jours ou quelques semaines. Il y a quelques films qui font mention de ce sentiment étrange, fascinant. Que crois-tu qu'on ressente puis qu'on phasme, couvert de miasmes.

Je regardais arte il y a peu, il y avait une émission consacrée à Soljénitsyne. Il parlait de ce sentiment, évoquant le pavillon des cancéreux.

Après avoir lu Cats, avant-hier, je suis tombé sur l'empire de la passion, tu sais le film d'auteur porno.

----

Toujours impossible de t'écrire...machin...truc.
Blog.
J'ai beau relire,
lire les comms, les relire,
traverser les possibles suggérés
m'enfouir d'émotion devant les compliments
Il convient de... se remettre dans la tête que ce n'est pas un livre.
ça ne suit pas et ça ne doit pas suivre les formes de pensées habituelles servant à faire une histoire.

4 jours pour remonter sur un cheval bleu. Que dis-je, un âne bleu, puisqu'il refuse d'avancer.
Je pourrais refaire des jeux de mots ou des redondanses de sons  mais je sais pas où ils sont passés, ils ont tous foutu le camp il faut faire sens
Trouver autre chose.

A bien y réfléchir, la trajectoire de l'électron est entre l'être et le non-être... puisque sa présence n'est pas homgène... probabilistement...
Shakespeare au lit.

Un point fixe... se dérobe, longuement, parmi les ombres... comme un sourire

Un puzzle de pensées.
Un muscle de pensées...