Je dois être de quelqu'un de vide à la base.
Creux, morne, sans relief.
Je vous vois venir : mais noooon. Si ! Vous dis-je...
Et de vide, je prends un morceau d'infini dans la gueule. Un astéroïde, une femme, une pensée, la souffrance du monde, un OVNI...etc...
Et puis forcément c'est le bordel.
Je me vide alors comme un évier avec un bruit bizarre...
Et le cycle recommence.

J'ai beau être lucide sur ce coup-là; ça fait quand même pas du bien.
Passé le doute d'une telle vérité, accepter une nature comme ça, c'est pas facile...

Là dessus je lis une note sur Foucault. une note du blog CoursApied , où il est dit "Arrêtez d'avoir des référents".
Donc je me retrouve avec un referent qui me dit soyez vide de référents.
Légèrement inhabituel, bizarrement ça m'apaise...

Je suis en phase avec Foucault. Y a pire quand même non ?

Donc me voilà avec mon vide apaisé. Et rien à penser de spécial...

Reconsidérer l'existant ?...pfff Relou. Pas nihiliste pour rien moi... :-)

Vide et tranquille