Comme s'il n'y avait plus rien
Juste du nerf qui se flagelle pour entretenir l'illusion qu'il y a encore un monde à percevoir

Et pourtant l'infini, à portée des lèvres. Trop de murs s'élèvent...
Du plaisir sans entraves.  Encore  oui, tout le monde n'a pas eu sa dose de bonheur.
Car C'est la guerre des bonheurs quelque part, ici, là.

Des petits bébés concassés dans les failles de la pensée globale trainent dans la station d'épuration. Image.
Les larmes me viennent tant c'est abominable

Qu'est-ce qu'on attend pour arrêter toutes les guerres nom de nom...

Et l'argent....
630€ de découvert encore... alors que je ne vis plus vraiment...

"Vous ne savez pas renoncer !" me lance un flic de la sanibroyeuse à cerveaux
La lassitude est une fonction unverselle, tu renonceras pour moi, me dis-je en moi-même. L'héritage beatnik.

Et ce froid qui ne sait pas s'habiller, qui me pollue de gris, DE GRIS ! MERDE !

Quand les nerfs seront las de leur propre illusion jusqu'à recréer de la volonté.
Quand les cieux repartiront... quand les oiseaux aurant changé d'ailes de synthèse.

Ce texte marche dans un champ de mines, les miennes;
Pas simple ce pays....

Et puis.... un peuple de cadenas.... interrompit ....ce petit miracle....