Bleu comme la pluie
Une pluie d'étincelles
Nage,
L'océan de lait, bleu
Océan cru,
Lumière dure, pure

Dénaturé, déshumanisé
Dans un cancer plein de nerfs hurlants
(Chut du mot dans son souffle - pleurs - pas de pitié )
Dans UN CANCER PLEIN DE NERFS HURLANTS !
J'ai caressé un corps,
Chair-épouse de ma chair à moi

Sous le lait, le sable sage
J'EXPIE
Je rends mon crime...

Seigneur...

(souffle;silence)

Seigneur...

Il a vue plus loin

Là-bas, Dehors, vue des satellites, il y a cette sphère, bleue

Et puis...

Je sais pas...un miroir, en vue rasante;
Nu vague veloutées de verre du jour omph...
Je n'sais plus...
Un(e) être-ange, albinos, les yeux blancs aussi,
les cheveux, les sourcils, la peau tout...
A mi-Taille; dans le miroir liquide...

Le ref...

Condamné, en rouge.
EN GROS, EN LARGE, EN ROUGE
Dépossédé
Dépossédé...

(Soupir(gros))

Et alors là, une lame de fond, énorme, arrivant en virage sur le côté, en crochet
Direct dans ma gueule

J'ai décollé putain
Jusqu'à Sirius
oh Seigneur
Décalqué, je sais pas..., mon corps est parti foutre le camp avant sa lumière
Je te dis pas le le grondement de l'Univers quand elle m'est revenue dessus
Sépulcral...
Le Do Cosmique Abyssalement bas, tu sais; tu sauras. Le langage qui te le rend vivant, personnifié, des traits bleu nuit : son Do Cosmique, cette insondable Basse...

Oh Seigneur...
La BAFFE ! : l'Eternité concentrée dans un POING !

(Hurlement)

Mon cri a tranché L'Univers en deux.

Et L'absolution est née.
L'absolution oui, n'ayons pas peur des mots.

Agenoux.Agneau.

Je pleurais en excuses,
les mains en offrande lasse,
inondées d'orangé,
Je pruritais de la face
à cause de mes grimaces
Je pleurais seigneur qu'est ce que je pleurais

Il y a de l'eau dans l'âme
quand elle a...
C'est comme un oedeme...

(soupir; relaxation; rassérènement; sérénade douce, loin, cristalline comme l'eau des chutes qui s'inclinent, le regard clair et souriant comme une jeune fille en bleu et aux longs cheveux noirs, qui aime...)
Et je ne finis par sourire aussi, reconnaissant.
Même le vide, je dis bien même le vide...atteint le paradis.
Amen.
Alleluïa.
:-)