Il vaudrait mieux rester au chaud
Et se permettre une sortie dehors
En toute transparence
Ce n'est pas dans les moeurs...
Du moins pas dans la plupart...
Pourtant les contours flous s'en accomoderaient
ça leur permettrait peut etre de décider
ou sans décision, de se sentir libre et d'être heureuse.

Les paroles peinent autant qu'un alpiniste devant l'everest...
Les peurs d'abandon sont là, toujours...

Toujours ce choix entre tout et rien, une solution ou une autre, comme si tout ça suivait les lois de la logique scientifique qui établit que telle chose est vraie ou fausse, et que le reste est indécidable
Les sentiments sont ils logiques ? Ils sont, c'est tout. Ils ont des nuances, ils ne sont pas tout ou rien. Et même quand ils sont d'une intensité folle telle qu'on ne peut que leur céder, ils sont changeants.
Autant qu'une vérité logique peut etre infirmée.
Doit on concrétiser ou se contenter de l'absence de représentation comme pour Allah,  Mahomet ou Yahwe et vivre un sentiment pur et désincarné.
Nous ne sommes pas des dieux. Nous sommes de chair, de coeur, de sensations, de sentiments, de vécu.