Oui il est raté et je vous prie de m'en excuser. Enfin bon, l'idée est là, j'ai fait ce que j'ai pu à grand peine et dans un bordel environnant des plus crispants, j'y ai passé un certain temps, merci à la fois de votre indulgence et de compléter par votre imaginaire ce qui s'est voulu être l'expression d'une sorte d'extase bleue du sens d'un couple de mots par leur vol ensemble. Je ferai mieux la prochaine fois, encore une fois ( faut jamais désespérer )

Le texte oiselé est :

"Toutes ces portes étendues sur nos peaux qui s'ouvrent quand  elles  entrent  en contact,

Tous  ces  reves  débordants  de  vécu  qui chavirent et s'expriment, résolus, enfin..."

Et hop... :