On disait : Dieu seul sait où peut t'emmener ton blog

J'arrive aux limites humaines où pouvait m'amener ce blog.

Limites humaines, amoureuses, poétiques, linguistiques.

J'en ai déjà bien assez dit. Les mots ont assez tourné dans ma tête,
comme des fous, comme disait la fille, et la confusion rêve-réalité est à sa limite...

A partir de maintenant, je ne sais plus, je ne sens plus.

Est ce que je dois m'arrêter d'écrire ici...au moins pour un temps ?