"Votre vie n'intéresse personne", ai-je lu dans un blog qui donnait des conseils sur "comment écrire un roman".

Dire que ce n'est pas vendeur c'est sans doute vrai 99% du temps. Reste le 1%.

Dire que ça n'intéresse personne, c'est un abus de langage, car ce n'est pas acquis à l'avance. Et puis celui qui raconte peut éventuellement s'intéresser à ce qu'il raconte. Ce qui n'est pas si évident :)

La nullité n'existe pas.

Elle reste à définir.

Et puis toutes les histoires viennent de la vie.