Les scènes défilaient une à une.

Le galop des chevaux
Une croûte psychologique comme pour une blessure tectonique.
Une couleur soufflée pour ne pas parler du vrai.
Un mélange fallacieux de sincérité, de pirouettes poétiques.

"Il ne dit pas la vérité, il la vit." 
Un sentiment désert qui me colle aux rétines comme une vague de couples.

Ce cordonnier d'il y a quelques années. Ce fugitif écrit il y a plus longtemps encore.
Cette pensée coule, rivière de sang. Qui me dit qu'elle est moi mais qui se protège si... imprévisiblement. 

Ce style devenu pouilleux, facile, irresponsablement insuffisant.
Ces écrits qui décrivent... un ailleurs... un futur dérivant.
Qui se plantent autant qu'ils édifient.

Cette précision réaliste qui manque pour... convaincre.
Mais qui cherche à convaincre ici, tant tout m'est...indéfini ?