Du mode heurtif de la substanciation...

Pardon je pensais tout haut... Le flou idéologique en cours, qui me cause tant de nausée ( forte ce matin, ce matin 17 août ) vient je pense d'une guerre des idéologies qui est à l'oeuvre. Les belligérants en présence seraient le libéralisme, le conservatisme et le communisme qui se partageraient comme des titans affamés les parts du grand gâteau politique, économique, historique, et géographique. Cette guerre des idées, des conceptions, des intérêts, engendrerait des monstres, anarchistes, et nihilistes.
A la fête il manque le socialisme, le centrisme, le royalisme et un néologisme, "l'écologisme".

Par ailleurs, il y a peu de temps, j'ai découvert sur Wikipedia un terme, l'ochlocratie, qui est le gouvernement par la foule. J'ai appris que ce terme entrait dans la vision d'un historien grec de l'antiquité qui s'appelait Polybe. Après étude des institutions de l'empire romain, Polybe, dans son Anacyclose, dit que les types de gouvernements sont au nombre de 6 : la royauté (régime monarchique librement accepté, gouverne par persuasion, sans violence), l'autocratie ou despotisme ou tyrannie (Pouvoir personnel et absolu), l'aristocratie (régime dans lequel les plus justes et les plus sages sont au pouvoir), l'oligarchie (dans laquelle la plupart des pouvoirs sont détenus par une petite partie de la société), la démocratie (quand la volonté de la majorité est souveraine et qu'il y a obéissance aux lois), et enfin l'ochlocratie (si la masse a tous les pouvoirs pour imposer tous ses désirs). Selon la théorie de Polybe, admise par Cicéron et Machiavel, ces types de régime dégénèrent pour donner le suivant, dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus, l'ochlocratie finissant à son tour par donner une royauté ( suivant un processus qui m'échappe ), ce qui confère à l'ensemble un cycle... inéluctable ?
Nous savons que nous sommes ici en démocratie, du moins officiellement, donc vous voyez ce qui nous attend.

La notion d'Etat-nation elle-même, est évolutive.

Mon flou continue, ma nausée aussi.