Un petit message pour les vendeurs du virtuel et du média.

 

Ce qui est en face de moi s'appelle un miroir.

Je est toujours un autre, et se cherche en tant que tel.

 

Tu vends et revends tout l'existent.

Mais je n'existe pas encore.

Et je ne dois qu'à moi-même qui je dois être.

 

Le réel ne suffisait pas, le virtuel ne suffit pas non plus.

C'est encore ailleurs, en soi, qu'il faut chercher.

Les racines de la solitude silencieuse plongent jusqu'à l'origine,

Un coeur, un silence, un immatériel, une marche vers un paysage de l'être plongé dans les royaumes de l'invention,

 

Sex toy.