Des perles de sel courlent sur le palais en papier devant l'esquive...
Retour dans les lignes et les solstices qui te caramélisent un pantin...
De perles de gel un casque en pointe en fond d'image qui fonde l'image inerte de tes courlses avec la frange de ton ciel bleu
De ton front orange et sec
Qui poind à l'aune de l'une des lunes caracolant dans l'encolure de tes déserts... VERTS...
Jonché de plus, de chiffres d'or qui durent en dur dans la lenteur de mes immenses cascades en cuir....
Jonché de fric qui s'évapore, qui se comporte avec une certaine...désinvolture désintégrale...

Tu comprends rien, la verve transperte sa blessure toute seul d'un seul coup comme on succombe à sucrer...
Les fraîches roses de l'âme à l'heure...
Dans ses chocs...panoramiques...
YES !

Alleluïa...