(écrit le 11 novembre 2006, 20h30)


Les idées...
Je me demandais ce qu'étaient les idées.
Je crois avoir lu un jour qu'il s'agissait d'une représentation mentale de quelque chose.
Comme une boîte avec un nom et une ou plusieurs images explicatives dedans.
Les idées seraient donc un ensemble de boites nominatives, avec des images qui s'assemblent, voire dialoguent.

Les images proviendraient du vécu de l'individu.
Et le cerveau, avec sa conscience et son inconscient, emmagasine sans cesse. Il stocke.

Et pourtant le langage existe.
Nous pourrions imaginer un langage fait uniquement d'images, puisque ce la semble être le langage privilégié du cerveau, et nous y viendrons peut-être un jour, grâce à nos prothèses.... cybernétiques...
Mais nous sommes dans un langage fait de mots. De sons et de ... symboles, représentant, imageant, dessinant les sons sur quelque support adéquat.
A l'image se sont substitués un son et un dessin du son désignant l'image.

De fait, les idées dialoguent par l'intermédiaire de mots.
Quand on parle, quand l'un de nous prend la parole, dieu seul sait ce que son vécu met comme image derrière ce mot, l'auditeur lui en met une autre, qui vient de son vécu.

Nous sommes dotés de capacités de généralisation. Les images différentes d'une même chose ont des caractéristiques communes, c'est ce qui permet de conceptualiser.
Par exemple une chaise aura des pieds et un support d'assise. Et ensuite on pourra ergoter sur les formes les goûts et les couleurs.

Pourquoi je parle de tout ça ?
Parce qu'il est possible, étant donné l'objet de ce blog, à savoir un objet sociologique, politique, géopolitique, économique, géo-économique, écologique, psychologique, et j'en oublie d'autres comme le simple délire,
Les idées, même un tantinet conceptualisées comme la chaise ci dessus, peuvent être... Comment dire... non pas fausses... mais... non détaillées. Sources d'incompréhension.

Or des idées en ces domaines si vastes sont elles-mêmes très vastes. Un seul mot comme par exemple africain désigne quoi ? L'afrique du sud ? L'afrique noire ? L'afrique sub-saharienne ? un musulman somalien, un marocain catholique, ou un béninois vaudou ?

Que met-on comme idées, comme images derrière le mot politique ? derrière le mot peuple ?

La précision demande des noms, des chiffres, des dates, des recoupements et la prudence, devant une erreur ou une approximation plus vite arrivée qu'une seconde derrière l'autre, demande des mots choisis.

Car si on se lance dans une expression de simples sentiments généraux sur les choses, où va-t-on aller ? dans le pur domaine émotionnel ? On ferait de l'art, de la fiction alors...
D'un autre côté, le sentiment vis-à-vis des choses colore inaliénablement les idées d'un être humain, donc on ne peut éviter de le prendre aussi en compte.
C'est même l'origine d'un thème d'article 98 fois sur cent. L'injustice, l'indignité d'une situation...

Je me demande si l'injustice n'est pas la seule mise à feu d'une réaction sociologique, politique...
La dénonciation des abus ou des incapacités d'un pouvoir politique qui cherche sans fin sa position d'équilibre...

Que ferons-nous devant une apocalypse économique ?...