3 décembre 2006, 2h45 du matin, j'ai écrit ceci :

Cette écriture rêve trop. Elle n'a pas dit ce qu'il fallait.

On pourrait quasiment tout foutre par dessus-bord, on ne perdrait rien. On ne perdrait rien à tout refaire.

Il y a une voie très simple : pas un regard poétique sur une réalité banale. Mais carrément un regard banal sur une réalité banale. Et en principe, il devrait se passer un truc, dehors ou dedans.

 

Couché à 4h20 du matin. Dormi 4 heures.

Ai Fait 4 rêves, dont un très étrange sur une soeur. Je n'ai pas de soeur.
Je l'ai vue très distinctement. Je me rappelle encore très bien son visage. Nous étions à table, avec mes parents, sans mon frère. Elle ne faisait que 28 ans environ mais elle semblait plus âgée que moi. Je devais avoir 24 ans dans le rêve. J'allais dire dans le film :) Nous dînions aux bougies dans mon ancienne chambre, dans la première maison que j'ai connue, 20 ans durant.
Elle m'a dit que je ne la connaissais pas mais qu'elle me connaissait bien, en anglais, que j'étais en recherche, en "fantasies" comme elle a dit. Je lui ai demandé comment et pourquoi elle pouvait bien me connaître. Je ne me souviens plus de ce qu'elle a répondu.
Elle a un regard clair, les yeux marrons, un coupe au carré, toute les cheveux sur le dessus du crâne sont coiffés tranversaux, elle est teinte en blond un peu sale. Elle est mignonne. Elle est même belle (tant qu'à faire, ou plutôt à rêver... :). Pas de prénom.

J'ai vu Shortbus, hier, en V.O, dans un cinéma d'art et d'essai. J'ai fait 160 kilomètres aller-retour pour le voir, dernière semaine avant déprogrammation. J'avais le coeur lourd à la sortie.

Je me suis réveillé avant le réveil, les yeux sur le ciel, en train de me mettre en foetal, juste après nous avoir vus, elle et moi, sur un banc, sa tête sur mon épaule, un degré d'intimité qui m'a fait ouvrir les yeux.  Proche du réel en tant qu'instant rêvé, je pense. Cet instant-là est la jonction du rêve endormi et du rêve éveillé du réel.
Il était 8h28.
Je n'avais plus le coeur lourd. Passé mon cap.

J'ai fait un autre rêve sur une histoire de gestion de l'eau dans un quartier que je ne connaissais pas.

Et un troisième, très vague. Une image résiduelle, sur une route, et une femme, qui fait des expériences sur les abeilles, au bord d'une route.

Et un quatrième, où j'ai dit à un vieux qui ne s'en laissait pas conter les mots compliqués de la note précédente : "Pléiotropicité suprathermoclynale". J'ai dit ça en rêve, en butant sur pléio. Oui je suis barré de rêver ça, merci. Je ne le fais pas exprès :)

Je me souviens très rarement de mes rêves depuis plusieurs années.

Je vous aime :)

Il s'est passé quelque chose... Dedans.

Ce visage sororal existe.